Prix du lait :courrier de T. BENOIT au Président de Lactalis

Etat des rémunérations dans la filière laitière
30AOU2016
Thierry BENOIT a écrit hier au Président de LACTALIS, Monsieur Emmanuel BESNIER, en marge des nouvelles négociations sur le prix du lait débutées ce matin.

Monsieur le Président,

 

Le 13 juillet dernier, j'ai répondu favorablement à la demande de rendez-vous proposée par Messieurs Michel NALET, directeur Communication et Relations extérieures du Groupe Lactalis et Axel BIGOT, son collaborateur. Cette rencontre nous a notamment permis d'échanger sur la situation extrêmement préoccupante de la filière laitière. Loin de s'améliorer, la situation s'est depuis détériorée.

 

La mobilisation des producteurs laitiers de la région Grand Ouest gagne en intensité. Cette crise traduit la profonde souffrance de producteurs aujourd'hui incapables de vivre décemment du fruit de leur travail.

 

S'il est vrai que le contexte est marqué par une concurrence intra-européenne de plus en plus exacerbée et par une très forte volatilité du marché, la crise ne pourra se résoudre sans un engagement fort de l'ensemble des opérateurs laitiers.

 

La priorité doit être de garantir aux producteurs des prix justes et rémunérateurs. Aujourd'hui, en France, le prix payé aux éleveurs est en moyenne de 270 euros pour 1 000 litres, alors que le prix nécessaire pour amortir les charges est estimé à 310 euros.

 

Leader international de l'industrie agro-alimentaire, le groupe Lactalis aurait toute légitimité à travailler en bonne intelligence avec ses éleveurs qui ont par ailleurs consentis d'énormes efforts pour s'adapter à des normes sociales, sanitaires et environnementales toujours plus exigeantes. 

 

Dans un tel contexte, il est anormal que votre groupe propose des prix parmi les plus bas du marché. C'est pourquoi, je ne saurais trop insister sur l'importance de réussir la nouvelle phase de négociations qui s'ouvrira ce mardi matin, ce dont je me félicite.

 

Afin de réussir au mieux des négociations, Lactalis doit être à l'écoute de ses producteurs et privilégier une culture du dialogue et du compromis

 

L'enjeu, est d'organiser un partage plus équitable de la valeur ajoutée et d'œuvrer pour une nécessaire reconnaissance du travail des producteurs. 

 

Co-rapporteur de la mission parlementaire sur la crise de l'élevage, je me tiens, Monsieur le Président, à votre disposition pour échanger sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour trouver une issue favorable à une crise qui n'a que trop duré.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'assurance de ma considération distinguée.

Thierry Benoit

 


Galerie photos

Ecole
03FEV2020

A la rencontre des élèves

Pour répondre à la sollicitation de Monsieur BUFFERAND, directeur et de Monsieur MONTJARRET,...
En savoir plus...
« Ils font l’Ille-et-Vilaine »
21JAN2020

« Ils font...

Félicitations à Alain CHÉREL qui a reçu, hier soir lors des vœux du Département #35, la...
En savoir plus...
FEVAO2
06DEC2019

La FEVAO est née

Hier, à Roz-sur-Couesnon (35), dans la Baie du Mont Saint-Michel, les 11 filières "AOP viandes...
En savoir plus...

Mon activité en direct

Vidéos

Vidéo
04FEV2020

Vidéo en ligne

Retrouvez facilement l'ensemble de mes interventions en vidéo, dans la rubrique "Actualité de...
En savoir plus...
QAG
30MAI2018

Question au Gouvernement du 30 Mai...

Après huit jours consécutifs de débats sur le projet de loi Agriculture, le député Thierry...
En savoir plus...
Assemblée Nationale - intervention tribune
22MAI2018

PJL Agriculture : Discussion...

Le député Thierry BENOIT est intervenu en séance publique lors de la discussion générale du...
En savoir plus...