Production des masques alternatifs en tissu

Masques tissus
15AVR2020
M. Thierry Benoit interroge M. le ministre des solidarités et de la santé sur la production des masques alternatifs en tissus. La crise sanitaire du coronavirus a provoqué en France une forte tension dans l'approvisionnement en masques de protection.

Le gouvernement a pris des dispositions pour remédier à cette pénurie. En plus de nouvelles commandes, une mobilisation des acteurs de l'industrie française a été engagée, coordonnée sous l'égide de la Direction générale des entreprises (DGE). Une note d'information des Ministères de la Santé, de l'Economie et des Finances, et du Travail a par ailleurs précisé les modalités d'utilisation des masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public et des masques de protection à visée collective pour protéger l'ensemble d'un groupe.

Si les pharmacies doivent actuellement réservée leurs stocks de masques agréés FFP2 et chirurgicaux aux professionnels de santé, certaines officines et autres institutions ont pris des initiatives pour commercialiser des masques alternatifs, notamment en tissu. A titre d'exemple, le CHU de Lille, l'entreprise de textile Lemahieu et l'association solidaire Le Souffle du Nord ! ont organisé une production de masques en tissu réservés au personnel soignant. S'il convient de bien préciser que ces masques n'ont pas la même efficacité que les masques agréés reconnus comme tels par les autorités sanitaires compétentes, ils représentent néanmoins un équipement utile en complément des gestes barrières et à défaut de ressources disponibles de masques de protection, actuellement réservés prioritairement aux professionnels de santé. L'Association française de normalisation (Afnor), compétente dans l'édification et la gestion des normes et fes certifications en France, a récemment édité un guide pour fabriquer son propre masque, avec des schémas et des patrons, ainsi qu'une liste de matériaux à utiliser et à éviter.

Les masques en tissus représentent une solution complémentaire afin de protéger les particuliers et les professionnels au quotidien, avec pour objectif d'amoindrir la tension sur les masques disponibles. Cependant, les couturiers bénévoles, les associations et collectifs rencontrent actuellement des difficultés d'approvisionnement en tissus et en élastique. Aussi, Thierry BENOIT demande si le Gouvernement peut envisager une modification du Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire, notamment l'annexe se référant au deuxième paragraphe de l'article 8 dudit décret afin d'intégrer comme commerces de première nécessité les magasins de tissus.

 


Galerie photos

Ecole
03FEV2020

A la rencontre des élèves

Pour répondre à la sollicitation de Monsieur BUFFERAND, directeur et de Monsieur MONTJARRET,...
En savoir plus...
« Ils font l’Ille-et-Vilaine »
21JAN2020

« Ils font...

Félicitations à Alain CHÉREL qui a reçu, hier soir lors des vœux du Département #35, la...
En savoir plus...
FEVAO2
06DEC2019

La FEVAO est née

Hier, à Roz-sur-Couesnon (35), dans la Baie du Mont Saint-Michel, les 11 filières "AOP viandes...
En savoir plus...

Mon activité en direct

Vidéos

Vidéo
04FEV2020

Vidéo en ligne

Retrouvez facilement l'ensemble de mes interventions en vidéo, dans la rubrique "Actualité de...
En savoir plus...
QAG
30MAI2018

Question au Gouvernement du 30 Mai...

Après huit jours consécutifs de débats sur le projet de loi Agriculture, le député Thierry...
En savoir plus...
Assemblée Nationale - intervention tribune
22MAI2018

PJL Agriculture : Discussion...

Le député Thierry BENOIT est intervenu en séance publique lors de la discussion générale du...
En savoir plus...