Contrôle des abattoirs : pour une approche équilibrée !

Derniers travaux de la Commission des affaires économiques
14DEC2016
La Commission des Affaires économiques examinait le 14 décembre 2016 la proposition de loi du groupe des radicaux de gauche (RRDP) relative au respect de l'animal en abattoir.

 

- Un besoin d'agir


Il est vrai que plusieurs scandales de maltraitance animale ont été constatés au cours des derniers mois : à Alès, à Vigan, à Mauléon-Licharre ou encore à Pézenas. Sur tous ces sites le constat est le même, implacable : les animaux sont victimes de traitements dégradants et inacceptables.


Thierry Benoit a estimé cette proposition de loi intégrait des dispositions utiles (la création d'un Comité national et de comités locaux de suivi réunissant l'ensemble des professionnels et des acteurs compétents).



- Des propositions excessives


Pour autant, le député s'est opposé à deux dispositions qu'il a jugées beaucoup trop excessives :


- La généralisation de vidéos de surveillance dans les abattoirs (disposition prévue à l'article 4). Thierry Benoit est plutôt favorable à une expérimentation préalable.


- La possibilité, pour les parlementaires, d'effectuer des visites inopinées sur les sites d'abattage (article 5). Le député s'est dit particulièrement hostile à cette dernière disposition, estimant qu'il ne revient pas aux parlementaires de se substituer aux autorités de contrôles et de s'ériger en journalistes d'investigation ou en inspecteurs des travaux finis !


- Vers une approche équilibrée


Au total, Thierry Benoit est parvenu à faire adopter deux amendements de suppression de ces deux dispositions. Sa proposition de renforcer les sanctions contre toute personne coupable de mauvais traitement envers les animaux a également été adoptée en commission des Affaires économiques.


Selon lui, il convient en effet de privilégier une approche équilibrée visant à responsabiliser une profession, plutôt que de la sanctionner dans son intégralité. Sévir contre tous ceux qui, par des comportements indignes envers les animaux, ternissent l'image de leur profession, mais ne pas prendre en otage tous les professionnels qui, dans leur immense majorité, font preuve de professionnalisme, de déontologie et de sérieux.



- Quelles suites ?


Après avoir été examinée en commission, la proposition de loi de M. FALORNI sera étudiée en séance publique, dans l'Hémicycle, en janvier prochain. Thierry Benoit restera mobilisé pour privilégier une approche équilibrée pour plus de transparence et de responsabilisation. Il continuera néanmoins de s'opposer à la perspective d'une surveillance généralisée !

 


Galerie photos

Ecole
03FEV2020

A la rencontre des élèves

Pour répondre à la sollicitation de Monsieur BUFFERAND, directeur et de Monsieur MONTJARRET,...
En savoir plus...
« Ils font l’Ille-et-Vilaine »
21JAN2020

« Ils font...

Félicitations à Alain CHÉREL qui a reçu, hier soir lors des vœux du Département #35, la...
En savoir plus...
FEVAO2
06DEC2019

La FEVAO est née

Hier, à Roz-sur-Couesnon (35), dans la Baie du Mont Saint-Michel, les 11 filières "AOP viandes...
En savoir plus...

Mon activité en direct

Vidéos

Vidéo
04FEV2020

Vidéo en ligne

Retrouvez facilement l'ensemble de mes interventions en vidéo, dans la rubrique "Actualité de...
En savoir plus...
QAG
30MAI2018

Question au Gouvernement du 30 Mai...

Après huit jours consécutifs de débats sur le projet de loi Agriculture, le député Thierry...
En savoir plus...
Assemblée Nationale - intervention tribune
22MAI2018

PJL Agriculture : Discussion...

Le député Thierry BENOIT est intervenu en séance publique lors de la discussion générale du...
En savoir plus...